Le premier podcast audio de Netflix, une IA isole les voix de n’importe quel morceau & un laser peut pirater Siri et Alexa

Et si le « Netflix du podcast » était… Netflix ?

On ne compte plus les plateformes qui se sont lancées avec l’ambition d’être le « Netflix du podcast ». Il fallait juste attendre que le géant du streaming vidéo mette tout le monde d’accord en renforçant sa position dans l’industrie de l’audio ! Après avoir produit des séries audio documentaires autour de ses productions telles que « Stranger Things », Netflix dévoile cette semaine un podcast scénarisé à l’image de ses célèbres séries. « The Only Podcast Left » est le premier podcast de fiction de la plateforme. Il raconte l’histoire d’adolescents qui veulent réaliser leur podcast, pendant l’apocalypse. Ce nouveau format numérique accompagne la sortie de la série Daybreak. Le podcast semble avoir de beaux jours devant lui.  >> à lire sur Les Echos

Une IA isole les voix de n’importe quel morceau 

Grande nouvelle pour les remixers, toujours à la recherche d’acapellas ou sample de voix exploitables. Un outil d’intelligence artificielle est capable de séparer les voix de l’instrumental d’un titre de musique. Spleeter a été développé par les équipes R&D de Deezer. Le logiciel est disponible sous forme de pack open source avec le code sur Guthub, à la disposition de tous. Il suffit d’importer un fichier audio dans Spleeter qui se divisera en 2,4 ou 5 pistes audio distinctes. Bien sûr le résultat n’est pas parfait, mais complètement exploitable et rapidement retravaillé. Plusieurs essais de ce logiciel sont disponibles sur YouTube ou directement ici. L’outil est performant, mais il faut certaines connaissances techniques pour l’utiliser. Pour l’instant, Deezer n’envisage pas de transformer Spleeter en outil grand public. >> à lire sur The Verge

Siri, Alexa & Google Assistant piratables avec… un laser 

Les assistants vocaux font partie intégrante du quotidien, mais ont parfois la réputation d’être vulnérables. Au printemps dernier, Takeshi Sugawara, chercheur en cybersécurité en visite à l’Université du Michigan, a souhaité montrer une expérience en compagnie du professeur Kevin Fu. M. Sugawara a pointé un laser très puissant sur le microphone de son iPad, le tout à l’intérieur d’une boîte en métal noire pour éviter de brûler ou d’aveugler qui que ce soit, et a demandé à Kevin Fu de mettre une paire d’écouteurs pour écouter le son capté par le micro de l’iPad. Alors que Takeshi Sugawara modifiait l’intensité du laser, le microphone de l’iPad a converti inexplicablement la lumière du laser en un signal électrique. Après plusieurs mois d’expérimentations suite à ce phénomène, les chercheurs ont découvert qu’en pointant le laser sur un microphone et en modifiant l’intensité à une fréquence précise, la lumière perturbait la membrane du microphone. Le positionnement n’avait pas besoin d’être particulièrement précis; dans certains cas, ils ont simplement inondé l’appareil de lumière. Sinon, ils ont utilisé un téléobjectif et un trépied adapté pour faire réagir les assistants vocaux. >> à lire sur le monde informatique