Rencontre avec Kevin J. Delaney, fondateur de Quartz

Créé en septembre 2012 par Kevin J. Delaney, ancien reporter du Wall Street Journal, Quartz est le premier pure-player américain d’abord conçu pour être lu sur les mobiles et tablettes. Rencontre avec son fondateur, à l’occasion de la deuxième édition du salon Vivatech à Paris.

Source : qz.com

K.J Delaney a travaillé dix ans au Wall Street Journal, notamment comme correspondant à Paris et San Francisco.

C’est en couvrant l’actualité de Facebook, Google et Twitter qu’il prend conscience des nouveaux enjeux liés au numérique dans le journalisme. Il retourne à New York et prend la tête de l’édition numérique du Wall Street Journal.

En septembre 2012, il crée Quartz, un média économique conçu en priorité pour le mobile.

Laure Delmoly – Quand a émergé le projet Quartz ?

K.J. Delaney – J’ai quitté le Wall Street Journal en janvier 2012. En mars 2012, je lançais le projet Quartz. Après seulement six mois de gestion de projet, nous mettions le site en ligne.

Pourquoi avoir conçu un site Mobile First dès 2012 ?

Quartz a vocation à être lu par les dirigeants d’entreprises qui passent la majorité de leur temps en déplacement professionnel. Ce type d’audience ne consulte l’information qu’en mobilité sur son smartphone.

Les thématiques éditoriales traitées dans Quartz s’adressent à cette audience : high tech, économie, politique internationale et sciences. Il fallait que l’interface soit également adaptée. Mais à l’époque, c’était surtout un pari sur l’avenir : en 2012, seulement 15% des lecteurs consultaient l’information sur mobile. Aujourd’hui, ils sont plus de 70%.

Comment recrutez-vous vos journalistes ? Quel est leur profil ?

Peu importe d’où ils viennent, l’important, c’est qu’ils soient performants. La première question qu’on leur pose lors de l’entretien de recrutement,  c’est : « Aimez-vous Internet ? ». La deuxième : « Êtes-vous curieux ? » La troisième : « Regorgez-vous d’idées que vous souhaiteriez développer ? » Avec ce type de recrutement, nous avons constitué une équipe très hétéroclite.

Les 3 questions lors de l’entretien de recrutement chez Quartz :

  1. « Aimez-vous Internet ? »
  2. « Êtes-vous curieux ? »
  3. « Regorgez-vous d’idées que vous souhaiteriez développer ? »

Kevin J. Delaney, fondateur de Quartz.

Chez Quartz, nous avons des journalistes qui viennent de l’univers digital, de la presse écrite mais nous avons également beaucoup d’experts qui se sont formés au journalisme sur le tard.

Notre reporter en Sciences, Akshat Rathi est diplômé d’un PHD de Chimie de l’Université d’Oxford. Aaron Baird est diplômé de la LSE (London School of Economics). Mark Bain, notre journaliste qui couvre l’actualité de la mode travaillait dans le secteur avant.

Combien étiez-vous au lancement du site ?

À l’origine, nous étions 25 : 15 journalistes, 5 ingénieurs et 5 personnes en charge des ventes et du marketing.  L’avantage chez Quartz, nous faisons partie du groupe média The Atlantic, qui nous a toujours permis de bénéficier de ses services financier, juridique, communication et ressources humaines.

Mais cinq ans après, nous sommes 250 : 150 à New-York, 25 à Londres et le reste un peu partout dans le monde (Berlin, Paris, Nairobi, Lagos, Johannesburg, Hong-Kong et Bangalore).  Nous avons également des journalistes et des personnes en charge du marketing et des ventes dans tous les Etats-Unis.

Comment couvrez-vous les News sur le Digital ?

The Quartz Curve ! (rire).  Vous pouvez regarder en ligne, il y a un schéma.

Le Quartz Curve

Source : Only Dead Fish
Source : Only Dead Fish

Le principe : ne pas produire de papiers dont la longueur oscille entre 500 et 800 mots. Ce n’est pas assez court, concis, synthétique et partageable. Ce n’est pas non plus assez long pour être une réel article de fond qui obtiendrait les faveurs du lecteur.

Le Quartz Curve s’applique également à la vitesse de publication par rapport à une actualité : un papier court (moins de 500 mots)  sera pertinent pendant les événements mais un papier long analytique et enrichi d’interviews (plus de 800 mots) sera également pertinent.

La règle chez nous : que des articles de moins de 500 mots ou de plus de 800 mots. Entre les deux, ils sont bannis. Les journalistes écrivent par conséquent deux versions de leur papier. Une première courte tout de suite. Et la version longue, plus tard, fruit d’un véritable travail de storytelling.

Nous nous sommes également aperçu que le niveau d’engagement des lecteurs est beaucoup plus important si les articles comportent des graphiques.  Nous avons développé un outil Chartbuilder permettant aux journalistes de produire rapidement des graphiques pour enrichir leurs articles. Nous souhaitions les autonomiser sur ce sujet.

Vous pouvez vous en servir. C’est open source ! Il suffit de vous rendre sur theatlas.com

Vous avez sorti une application très originale en février 2016. Comment en êtes-vous arrivé à ce concept ?

Nous n’avions pas vraiment besoin d’une application média pour optimiser nos contenus sur mobile puisque Quartz a été conçu en Mobile First. Mais sans application, nous ne pouvions pas faire de push. Or nous avions besoin de pouvoir envoyer des messages à notre audience. On s’est d’abord dit qu’on allait concevoir une application qui ne ferait que des push. Puis l’idée de l’application de type messagerie a émergé.

Cette application fonctionne très bien car elle est personnalisé et ça plaît. Aujourd’hui, nous avons des journalistes dédiés à cette application. C’est la même équipe qui rédige pour la Newsletter Quartz Daily Brief.

L’application Quartz

« L’application Quartz, c’est comme si vous textiez un ami obsédé par l’actualité. »

Kevin J. Delaney, fondateur de Quartz.

Avez-vous déjà pensé chez Quartz à vous lancer dans les podcasts ?

Nous avons déjà créé un podcast en juin 2015 intitulé « Actuality ». Mais cela n’a pas été un réel succès. Il n’y avait que 200 000 téléchargements par mois. C’était peut-être un peu trop tôt à l’époque. Le marché n’était peut-être pas encore assez mûr.

Mais je pense qu’il y a beaucoup d’opportunités pour vous, radio, en ce moment avec le renouveau des podcasts, les assistants personnels comme Siri et Alexa. Il y a également énormément de choses à faire avec l’audio dans la voiture connectée.

Produire de l’audio en 2017 est une réelle opportunité en soi. Avec l’avènement des assistants personnels surtout, toute la question est de remettre de l’humain dans les interfaces homme-machine. Leur donner un ton. Une personnalité. Chez Quartz, c’est le gros enjeu du moment  : trouver notre « voix ».

Propos recueillis par Laure Delmoly

A lire :

Is messaging the future of News? Quartz thinks it might be, Fortune.com, Février 2016.

Breaking News, Intercept, Quartz, New York Magazine take home 2016 Online Journalism Awards, Septembre 2016

Now you can take a 25-hour Trump news « snooze » on the Quartz app, Nieman Lab, Mai 2017

For Quartz, bots are a chance to build a new path for interacting with News (and news outlets), Nieman Lab, Mai 2017.

Et aussi...

HYPERACTU #37 : assistants vocaux, réseaux sociaux, podcasts

juja-han-210775

HYPERACTU #3 : mobilité, Live, Gafa

Une sélection d’articles de la presse française et internationale sur l’avenir numérique de la radio.   #GAFA: Facebook s’implante à Paris Sheryl Sandberg, directrice des opérations de Facebook, était cette semaine à Paris pour annoncer la création d’un incubateur d’entreprises, le… Lire la suite

HYPERACTU #15 : podcasts, plateformes, agenda

Woman running on beach