HYPERACTU #33 : Son 3D, streaming et intelligence artificielle

Chaque semaine, une sélection d’articles de la presse française et étrangère pour éclairer l’avenir numérique de la radio

La radio du futur sera dans votre voiture

Le constructeur automobile Audi intègre dans sa dernière berline un nouveau genre de radio hybride comprenant FM, DAB et streaming dans un seul produit. Plus besoin de choisir, l’appareil peut naviguer de façon transparente entre chaque technologie. Cette interface multi-plateforme est une première et donne le ton pour le futur de la radio embarquée. C’est une nouvelle opportunité pour les diffuseurs d’engager leurs audiences différemment en voiture, à travers des webradios par exemple.

A lire sur IBC

axel-antas-bergkvist-312152

Le son 3D peut-il provoquer un orgasme ?

L’Obs revient sur le phénomène de la communauté ASMR (« réponse autonome sensorielle méridienne » en français) qui réunit des centaines de milliers d’adeptes de vidéos en son binaural provoquant chez certaines personne une sensation de plaisir aséxuée et très particulière. L’ASMR fait partie d’une sous-culture très active sur YouTube, certaines vidéos amassant plusieurs millions de vues.

A lire sur L’Obs

Une taxe pour les sites de streaming vidéo

Jeudi, le gouvernement a fait inscrire au Journal Officiel un décret visant à étendre la taxe pour la contribution à la création aux services comme YouTube, Netflix ou Dailymotion. Toutes les entreprises qui stockent des contenus audiovisuels mis à disposition du public seront touchées. Cette taxe s’ajoutera à la directive sur les services de médias audiovisuels de Bruxelles pour obliger ces sites à se conformer avec les lois en vigueur dans chaque pays membre.

A lire sur Numerama

Heliograf, l’intelligence artificielle du Washington Post

Depuis l’année dernière, le Washington Post utilise sa propre intelligence artificielle, Heliograf, pour produire des alertes et des brèves. En un an, le Post a produit 850 papiers grâce à Heliograf dont 500 concernant les élections. Si ces papiers ont généré peu de clics, ils sont néanmoins très utiles puisqu’ils permettent aux journalistes de se libérer du temps pour du travail à plus forte valeur ajoutée.

A lire sur Digiday

AGENDA