Une hirondelle dans la narine du grand Bouddha

Au départ, une simple image à la fois visuelle et poétique, gravée durant un voyage en Chine : celle d’une minuscule hirondelle, tournoyant autour d’un bouddha géant sculpté dans une falaise, et disparaissant sporadiquement dans l’une ou l’autre de ses narines.

Puis une rêverie autour de la matière sonore divisée en deux axes : 

  • rigide, imposant, minéral
  • agile, délicat, animal …

Et pour finir, le travail en studio où j’ai utilisé un dispositif quadriphonique pour capter les mouvements d’objets très simples comme des billes (dans une sorte de référence aux débuts de la musique concrète).

Merci à François Bonnet pour l’aide à l’enregistrement. 

Cette pièce répond à une commande du GRM. Elle a été créée le 25 sept 2011, Auditorium Saint-Germain, cycle « Multiphonies ».

 

,