Syncope

Syncope, comme dans ces rythmes endiablés que véhiculent les stéréotypes brésiliens. Syncope, comme une perte de connaissance dans le vacarme des nuits de carnaval. 

La pièce est composée en trois temps :

  • D’abord, l’insouciance des enfants qui jouent dans une rue paisible. 
  • Puis, à la nuit tombée s’impose un tout autre paysage : happé par la foule, du rythme, des lumières, des cris, jusqu’à en perdre la tête.
  • Enfin le silence. Ou plutôt le bruit du silence. De l’espace. Trop d’espace. Une rumeur lointaine. La musique, encore.

Mix réalisé par Sébastien Girard dans le cadre du concours nouvOson 2014, à partir d’une palette imposée de plus de 120 éléments sonores, récompensé par Le Mouv’.

,