Création Mondiale – « Noctiluca », pièce électroacoustique de Loïse Bulot

Loïse Bulot est la compositrice de la semaine dans Création mondiale. Sa résidence de création au GRM lui a donné les conditions favorables pour venir composer dans les studios de Radio France sa toute nouvelle composition, Noctiluca, en écoute intégrale en son 3D.

L’émission Création Mondiale d’Anne Montaron propose chaque semaine sur l’antenne de France Musique une oeuvre nouvelle commandée par Radio France à un compositeur d’aujourd’hui, est déclinée sous la forme de cinq fragments. Les pièces du puzzle sont réunies ici pour vous permettre de découvrir l’oeuvre dans son intégralité, enregistrée par les équipes de Radio France en son 3D.

Loïse Bulot est compositrice et artiste visuelle.
Le sonore et le visuel interfèrent très souvent et viennent se nourrir l’un l’autre dans l’activité de cette jeune créatrice.

La suite de miniatures Noctiluca réalisée par la compositrice dans les studios du GRM à Radio France en ce mois d’octobre est un bel exemple de relation étroite entre l’œil et l’oreille.
Ce sont des photos des planctons bioluminescents, les Noctiluca Scintillans, qui ont donné à Loïse Bulot l’idée de cette suite de pièces électroacoustiques. Elle a composé sa suite de miniatures dans les studios du Groupe de Recherche musicale de la radio , seule à seule avec les machines.
Noctiluca a été élaborée à partir de sons de synthèse : au début du processus, la compositrice disposait beaucoup de sons, beaucoup de matières sonores. Elle a dû procéder par élimination.

Partition de Loïse Bulot sur ordinateur, © Radio France / Anne Montaron
Partition de Loïse Bulot sur ordinateur, © Radio France / Anne Montaron

Dans le studio plutôt monochrome du GRM, deux images m’ont saisie : les couches de sons dans le fond d’ordinateur mises en relief par différentes couleurs, et un carnet bleu posé sur la table : on retrouve l’œil, le regard de la plasticienne…

Quand elle ne travaille pas au GRM où elle est accueillie cette saison en résidence, Loïse Bulot travaille dans son propre studio à Marseille ; un studio-atelier dans lequel les sons croisent sans cesse les images, les formes, les couleurs.
Les sens de l’ouïe et de la vue sont si étroitement reliés chez cette compositrice qu’elle a souvent recours à des partitions graphiques.

Parfois, ce travail sur les partitions graphiques est associé à une pièce de musique mixte qui met en jeu des musiciens. Invitée par le festival Heroïns of sounds à Berlin, Loïse Bulot a expérimenté récemment ce type de travail visuel et sonore sous la forme d’une performance avec les musiciens de l’ensemble KNM : pendant que les musiciens jouaient, Loïse Bulot redessinait sur une table lumineuse. Ainsi est née la pièce InSomnis !

Le 22 octobre 2017, le cycle de concerts du GRM Multiphonies, proposait la diffusion d’une pièce électroacoustique de Loïse Bulot encore une fois inspirée par le monde aquatique. La pièce s’appelle Daphnie et se souvient de ces petits crustacés aussi appelés puces d’eau, magnifiquement filmés par Jean Painlevé dans son film Daphnie en 1928.

Quelques soient les formes (musique électroacoustique, musique mixte, contes, ateliers de création avec les enfants…) les musiques de Loïse Bulot dessinent un univers poétique qui va puiser ses sources d’inspiration dans les mondes invisibles et oniriques. Une musique à découvrir absolument

Noctiluca est ici proposé à l’écoute dans sa version en 5.1 ou en binaural. Dans le cas du binaural, le casque est conseillé pour apprécier pleinement la spatialisation.

Noctiluca – pièce électroacoustique de Loïse Bulot
Création enregistrée au GRM à Radio France en octobre 2017

, , ,