Maitre-Maitresse de ma passion

Multiples sont les gloses qui ont tenté de saisir l’histoire secrète qui se noue entre le poète, le jeune homme blond, la dame brune et le poète rival dans ces Sonnets, où se dévoile comme jamais le jeu du masculin et du féminin. Dans la préface à sa traduction, Jouve écrit : « Si l’on veut sentir l’extraordinaire monument homogène, on doit lire en panorama. Le trouble est diminué lorsque le sonnet est replacé par l’imagination en plusieurs endroits possibles, qui composent, tous ensemble, et les uns par les autres, un très unique lieu passionnel ». Ainsi le propos est-il de jouer des thèmes du recueil en organisant les poèmes selon une dynamique concentrique et proliférante, comme un Livre des Morts : l’édifice qu’habitaient les fantômes du passé s’écroule, le corps est consumé sur un brasier et le voyage se poursuit par-delà le fleuve. 

La nouveauté technique du multicanal, rompant avec la stéréo de la radio traditionnelle, est en accord avec le sujet : un public entouré par les sources sonores, c’est, inversée, la configuration circulaire de la scène élisabéthaine.

Avec:

  • Geoffrey Carey (en anglais)
  • Benat Achiary, Denise Gence, Alain Carré, Pascal N’Zonzi, Julie Denisse (en français)
  • Carlo Rizzo, musicien
  • et la participation de Colin Guerre
  • Bruitage : Patrick Martinache

Diffusé en stéréo sur France Culture en 2002

Photo : Prise de son dans la grotte de Choranche.

Infos complémentaires sur Maître-maîtresse de ma passion sur le site perso de Guy Senaux 

 

,