Les horloges cosmiques

Musique acousmatique composée et spatialisée en 5.1, réalisée au studio Act’Sons – studio du compositeur – et proposée en écoute publique lors du festival Longueur d’ondes 2014.

Le compositeur se réfère dans cette oeuvre au mathématicien et musicologue suisse Hans Cousto qui explique : « Il est connu que la terre, les planètes et les étoiles possèdent un champ électromagnétique différent. Lorsque ces champs se trouvent dans la sphère d’influence d’autres champs, alors surgissent entre autre par la rotation des planètes, de nouveaux champs d’ondes pulsées de fréquences diverses… »

Il définit sa composition comme à la fois subjective – qui n’essaie pas de décrire des phénomènes mais s’en inspirant comme point de départ de la composition sonore – et objective telle une trame musicale portée sur des flots de rêverie…

Cette pièce a été créée en 2012 au Planétarium de Vaulx-en-Velin (69)

,