Le Soleil des mourants, de Jean-Claude Izzo

C’est une plongée en enfer que nous vous proposons ici. Une plongée littérale dans l’univers de Jean-Claude Izzo. Le soleil des mourants, dernier roman de l’écrivain marseillais, a été adapté par Sophie Lemp pour France Culture et réalisé en son 3D par Sophie-Aude Picon.

Le Soleil des mourants est un roman noir. Pas un polar, comme Jean-Claude Izzo en avait déjà écrit. Mais un roman sombre, très sombre, sorti juste un an avant la mort de son auteur. Il raconte la descente aux enfers de Rico, SDF. Son errance dans les rues parisiennes en hiver, les flashbacks de son ancienne vie heureuse d’homme marié et père de famille, ses rencontres d’un soir, et sa fuite de Paris vers le soleil de Marseille.

Comme vous pouvez le constater sur la photo, cette histoire a été enregistrée avec un outil particulier que l’on appelle croix IRT, un dispositif de quatre microphones permettant de capter un espace sonore en trois dimensions. La pièce a ensuite été mixée en binaural et en 5.1 pour une écoute immersive [en multicanal ou en binaural selon votre équipement].

« La présence des acteurs est plus palpable »

Grâce à ce traitement du son, « la présence des acteurs se fait plus palpable, que les ambiances dans lesquelles ils baignent sont plus denses et plus fines« , estime la réalisatrice Sophie-Aude Picon. Vous remarquerez aussi les places différentes qu’occupent les voix du narrateur et des comédiens, notamment à l’écoute au casque : le premier, au centre, sans traitement acoustique, comme s’il vous parlait dans la tête. Alors que les comédiens eux semblent vous parler de l’extérieur. En fermant les yeux, vous pourrez même les entendre se mouvoir autour de vous.

C’est pourquoi nous vous parlons de plongée, d’immersion sonore dans l’univers de Jean-Claude Izzo, avec ses accents et ses non-dits, ses ambiances interlopes de bars de nuit et ses rencontres improbables. Un voyage. Une errance. Embarquez donc et dites-nous ce que vous en pensez. Vos commentaires nous intéressent !

Avec : Frédéric Pierrot, Rico. Sofian Khammes, Abdou. Charly Nelson, Dédé. Julie Fonroget, Léa. France Ducateau, Sophie. Francoise Cousin, Monique. Pauline Ziadé, Julie. Adina Cartianu, Mirjana. Stefo Linard, Fatos. Rares Ienasoaie, Alex. Andrea Brusque, la journaliste.  Grégoire Isvarine, Jacques. Pauline Belle, Camille. Thomas Pouget, le serveur. Jean-Luc Vincent, le contrôleur du train. Et au saxophone Charly Nelson.
Bruitage : Elodie Fiat
Prise de son, montage, mixage : Julien Doumenc, Emilie Couët
Assistante à la réalisation : Alice Kachaner

, ,