La colline du charbon

C’est pour être en conformité avec les principes du feng shui qu’en 1420 le pouvoir impérial chinois fit bâtir la colline de Jinshang, pour que la Cité interdite soit lovée au sud d’une colline. L’empereur était alors seul à pouvoir s’y promener. 

Son nom actuel et lié au fait que les réserves de combustible destiné au chauffage des 9 999 pièces de la cité interdite furent longtemps entreposées à sa base. Au sommet se trouve le Pavillon de Wanchun d’où s’offre une vue imprenable sur la Cité Interdite et un magnifique panorama sur Pékin, ville toutefois aujourd’hui souvent noyée dans un nuage épais de polluants. 

Interdite au public jusqu’au début du 20ème siècle et durant la révolution culturelle, la colline est aujourd’hui un parc, le Jingshan Park, où les Pékinois viennent se promener, chanter, danser et jouer de la musique. Des calligraphes viennent aussi y montrer leur art en traçant des caractères sur le sol, à l’aide d’un pinceau mouillé d’eau. 

Parcours sonore en compagnie du galeriste pékinois Xing Dong Chen.

,