H-O-H ou l’histoire d’une goutte d’eau

Comment restituer l’expérience que vit une goutte d’eau tout au long de son cycle de vie ? C’est le projet auquel s’est attelé Louis Boulloche, jeune designer sonore, après avoir remporté le Grand Prix nouvOson en 2014. Résultat : H-O-H, « une pièce musicale immersive en binaural qui plonge l’auditeur dans la peau d’une goutte. Dans tous ses états. »

Louis Boulloche n’est pas un inconnu pour nous. Avec sa courte pièce en 5.1 Passeio Brazil, il a remporté le 2e Grand Prix nouvOson, à savoir la commande et la production d’une oeuvre sonore originale de sa main. La voici : H-O-H, projet musical et aquatique, où il est question de déluge, de cascade, de vague, de tourbillon de notes, sur les traces de compositeurs comme Debussy, Ravel ou Saint-Saëns qui « ont apporté leur interprétation de l’élément aquatique et exploré les changements subtils d’atmosphères et de luminosité de la mer, du lac, de l’aquarium. »

La musicalité de l’eau

Louis Boulloche a choisi lui de suivre le cycle élémentaire d’une goutte de pluie. Goutte qui nourrit le ruisseau, puis le fleuve, l’océan, avant de se transformer en nuage. Un cycle qu’il a choisi de mettre en son et surtout en espace, pour mieux refléter les changements d’états de cet élément naturel. Il a donc commencé par enregistrer des sons d’eau, de cascades, de torrent, avant de réaliser que « du bruit blanc si caractéristique de l’eau, émergeaient des notes et des rythmes. »

Cette découverte a inspiré à Louis B. une partition pour trois instruments classiques : la harpe, le piano et le violon, trois instruments à cordes, pincées, frappées et frottées. « La harpe traduit particulièrement bien les gouttes de pluie, explique le designer sonore, alors que le martèlement du piano évoque les molécules qui se bousculent. Enfin le violon permet d’étirer les notes et les rendre plus vaporeuses. »

Morphing sonore

Louis Boulloche a donc fait appel à la harpiste Emilie Gastaud de l’Orchestre National de France (ONF). Il a également sollicité la pianiste Catherine Cournot et la violoniste Florence Bouanchaud, toutes deux musiciennes de l’Orchestre Philharmonique de Radio France. Et pour mieux créer son espace sonore à 360°, il a enregistré et mixé, avec l’opérateur son Pierric Charles, plusieurs couches de chaque instrument : « Ainsi, les gouttes jouées par la harpe se transforment en flots au piano, puis en vapeurs au violon. » C’est ce qu’il appelle une opération de « morphing sonore« , au service d’une pièce musicale délicate… et limpide.

Découvrez le travail de Louis Boulloche sur son site audiospheric.com

Illustration : François Goupil

,

Et aussi...

SEQUENCES S01E12 – Ricardo Tobar

Séquences Culturebox

Festival Présences 2016 : Gualtiero Dazzi – Risonanze trasparenti

rizonance_trasparenti-1_0

À fond, le son 3D !

Amateurs de sensations roulantes et crissantes, ce film est pour vous. Fruit d’un partenariat entre Citroën Racing, Radio France et Firstage, il vous emmène pour trois tours de piste à bord d’une voiture de rallye inscrite au championnat du monde… Lire la suite