Chair du bagne : en chair et en son 3D

Chair du bagne raconte le bagne de Saint Laurent du Maroni en Guyane par les mots posthumes des anciens bagnards et les compositions d’Eric Cordier. Cette création a été réalisée en stéréo pour l’antenne de France Culture, mais elle a aussi été enregistrée et mixée en son 3D. Un choix et une démarche expliqués par son auteur Eric Cordier et sa réalisatrice Nathalie Salles.

« La musique a été composée à partir des sons et ambiances enregistrés dans le bagne dans le cadre d’une résidence artistique en Guyane. L’émission vise à restituer les témoignages des bagnards qui sont bien évidemment tous morts. Elle n’est donc pas basée sur des interviews, mais elle a nécessité la lecture de témoignages par des acteurs.

« Faire ressentir l’étroitesse d’un cachot »

S’offrait à nous le choix de demander une lecture classique ou de travailler en contexte comme dans une fiction. C’est à ce point que le recours à la binauralisation s’est révélée essentielle pour à la fois restituer des déplacements en forêt ou faire ressentir l’étroitesse d’un cachot. Pour ce faire, nous avons eu recours au studio 110 de la Maison de la radio, chaque personnage étant enregistré dans une pièce différente et sur des sols différents.

Certains acteurs ont ainsi pu jouer avec les micros et les lieux redonnant chair aux bagnards jusque dans leurs gestes. Par exemple Antoine Reinartz, enregistré à la manière d’un plan séquence de sept minutes, a formidablement bien apprivoisé le micro et l’espace pour décrire le travail d’un forçat au milieu d’un chantier forestier.
Les voix ont été enregistrées par Pierric Charles en binaural natif et parfois complétées des micros Shoeps. La musique a été incluse au mixage en multipiste de façon à permettre également sa binauralisation.

Un tel travail n’est possible que dans la cohésion d’une équipe qui se connaît. Nous avons déjà collaboré sur plusieurs émissions et notamment avec Pierric sur la précédente. Ce dernier nous a offert sa maîtrise de l’enregistrement binaural, mais également du rapport à l’acteur.

Nathalie a par ailleurs utilisé ce procédé de voix en binaural natif et de musique binauralisée, expérimenté par Bernard Lagniel sur les Création on air Le murmure des arbres de Cendrine Robelin et Marche en Garrigue de Dominique Balaÿ. Pour le mixage, Pierric a choisi de mixer en 5.0 avec le logiciel Sadie 5. »

NDLC : Remarquez la qualité de l’immersion quand surgit un moustique vers 55′ ! 

 

Production déléguée  et composition : Eric Cordier

Equipe de réalisation : Pierrick Charles, Nathalie Salles

Avec les voix de : Olivier Augrônd, Guillaume Pottier, Zacharie Lorent, Jean-François Néolier, Antoine Reinhartz; Anne Steffens.

, ,