Instant Articles, pourquoi le tester ?

En avril 2016, Facebook lance les Instant Articles, un service permettant de lire des articles directement dans l’application Facebook. L’objectif : optimiser la consultation des contenus d’information sur mobile grâce à l’hébergement des articles directement sur Facebook.

L’application Facebook compte 30 millions d’utilisateurs en France. Grâce à Instant Articles, le chargement des données de l’article se fait dix fois plus rapidement que le temps moyen de téléchargement du même article sur un site mobile en version responsive.

Un manque à gagner en terme de trafic ?

france-bleu-instant-articles

Mais si cet hébergement direct permet de réduire le temps d’accès au contenu et donc d’améliorer fortement l’expérience utilisateur, il entraîne également une perte d’audience significative puisque l’internaute ne quitte désormais plus la plateforme sociale pour consulter le site Média. La part des visiteurs du site mobile qui venaient par le biais de Facebook restera donc désormais sur le réseau social.

S’il est possible de mettre en place un trackeur externe, les organismes de certification – tels que Médiamétrie ou l’OJD  – ne comptabilisent pas les contenus consultés sur un autre sous-domaine que celui du site Média concerné.

Un enjeu de taille, la monétisation

Afin de compenser le manque à gagner en terme d’impressions publicitaires, Facebook propose la monétisation de ces contenus via, soit sa régie Audience Network – Facebook prend alors 30% des revenus générés par le display – soit en régie propre, 100% des revenus reviennent alors à l’éditeur.

Restent la comptabilisation et l’analyse des audiences pour lesquelles Facebook ne donne accès qu’au nombre de vues, au temps de lecture et au nombre d’internautes ayant scrollés dans l’article. Le recollement de datas supplémentaires passe par la mise en place d’un trackeur externe.

Pourquoi le tester chez France Bleu ?

Les nouveaux usages nécessitent de repenser l’offre numérique de façon globale en prenant en compte tous les devices. Plus question de choisir entre réseaux sociaux, sites et applications, l’objectif est désormais de multiplier les points de contact avec une audience de plus en plus fragmentée.

Au mois d’avril 2016, 50,2% des internautes proviennent des réseaux sociaux sur la version responsive de francebleu.fr. A cela s’ajoute le fait que les internautes consultent de plus en plus le contenu d’information France Bleu sur Facebook.