FIP : Comment penser une offre en ligne de radio musicale à l’heure du streaming ?

ordinateur-code-webradio-unsplash

Depuis la réattribution de la plupart des antennes radio régionales il y a 15 ans, les fidèles de FIP ont constitué au cours des années suivantes une audience numérique parmi les plus importantes de Radio France. Aujourd’hui le simulcast (flux numérique identique au flux FM) de FIP réunit plus de 8 o00 000 d’écoutes actives dans le monde par mois pour une durée d’écoute d’environ une heure (source ACPM). Ce flux a donc permis à la radio parisienne de se constituer un public d’auditeurs très large sur les plateformes en ligne.

Au début de l’année 2015, FIP et la Direction du numérique lancent un groupe de travail afin de réfléchir à une offre de webradios. A l’époque l’expérience de Radio France concernant les webradios est encore limitée. Mouv’ a été la première chaîne de Radio France à lancer une webradio, au moment de sa création en janvier 2015 : Mouv’ Xtra.

La direction du numérique et FIP ont donc pour mission de mettre en place une offre bouquet qui réponde aux attentes des futurs utilisateurs. Celle-ci doit également être cohérente sur le plan technologique.

Pourquoi des webradios pour FIP ?

FIP possède des atouts particuliers permettant une transformation éditoriale et technologique de ce type.

FIP a un ADN très actuel malgré ses 45 ans, elle propose de la musique de qualité, gratuite et sans publicité explique Ghislain Chantepie, Responsable des nouveaux médias de FIP.

Cependant, cet ADN ne suffit plus pour fidéliser les auditeurs aujourd’hui, qui peuvent basculer sur une autre offre musicale en ligne dès qu’un titre ne leur plaît pas. FIP se devait donc d’offrir une nouvelle expérience d’écoute à ses millions d’auditeurs en ligne en capitalisant sur son identité musicale.

capture-ecran-page-accueil-fip
La page d’accueil de FIP

Une offre centrée sur l’utilisateur

Le constat est flagrant : les auditeurs numériques de FIP écoutent la radio devant un écran, celui de leur ordinateur. Il convient donc de repenser l’écosystème des produits FIP en fonction de cet usage.

Après décision d’un groupe éditorial, marketing et technique, les deux Directions aboutissent à une proposition d’un bouquet de six webradios linéaires et thématiques qui correspondront aux grands styles musicaux de FIP (rock, jazz, groove, world, 45 ans de FIP et nouveautés). Ces webradios sont conçues pour constituer l’offre centrale de FIP au même titre que le simulcast. A noter que la webradio évènementielle 45 ans de FIP a été remplacée par une webradio reggae à l’été 2016. Le plébiscite des auditeurs pour la thématique reggae l’a rendue pérenne.

Cette stratégie résulte d’une conclusion simple : l’offre musicale en ligne proposée aux internautes aujourd’hui est infiniment plus conséquente que celle de la radio. Un utilisateur peut facilement basculer d’un stream radio vers Deezer, Spotify, Apple Music ou même Youtube. L’utilisateur n’attend plus et peut lui même aller chercher ce qu’il veut. Il fallait donc offrir des fonctionnalités complémentaires sur internet pour se différencier d’un simple stream radio sans interaction possible de la part de l’utilisateur.

 

fip-application-menu-webradios
L’accueil de l’appli FIP centrée sur les webradios

Une application pour diversifier les moyens d’écoute

L’application FIP sort en juin 2016 soit six mois après la mise en ligne des webradios thématiques. Elle propose une interface centrée sur l’écoute de la radio FIP et des webradios. L’expérience d’écoute est augmentée par des données associées sur les artistes. Fonctionnalité très attendue, il est dès lors possible de créer une liste de favoris et de l’exporter vers Deezer et Spotify.

“Il était important pour nous de faire muter la vision traditionnelle de la radio musicale. Beaucoup d’internautes souhaitent une écoute davantage connectée et personnalisée. L’application et les webradios rendent possible cette expérience”, explique Ghislain Chantepie.

Prochaines évolutions ?

Les webradios FIP, mises en ligne en janvier 2016, et promues à l’antenne, sont plébiscitées par les auditeurs. En mars 2017, les webradios Autour du rock, Autour du jazz, Autour du groove, Autour du reggae et Autour du monde se classent parmi les 50 radios digitales les plus écoutées en France. La webradio Autour du rock se place notamment à la 24ème place des radios digitales les plus écoutées en mars 2017 (source ACPM).

L’application FIP n’est pas en reste et a plus que doublé son nombre de téléchargements passant d’environ 66 000 en Mars 2016 à un peu plus de 148 000 en Mars 2017.

Aujourd’hui les utilisateurs écoutent autant le simulcast FIP que les webradios via l’application mobile. La progression des webradios depuis Mars 2016 ne s’est pas faite au détriment de FIP dont le nombre de lectures a plus que doublé, passant de 429 000 à 903 000 lectures en mars 2017. Sur le site les écoutes des webradios représentent plutôt un tiers des écoutes totales avec environ 608 000 visites en Mars 2017, un chiffre qui a lui aussi doublé par rapport à Mars 2016. Les fonctionnalités de zapping et de mise en favoris sont largement utilisées par les auditeurs. Le cap des 10 millions de lectures actives tous canaux confondus et tous supports confondus est dépassé dès novembre 2016.

Prochaine étape : l’ouverture de nouvelles webradios thématiques, demandée par les utilisateurs, dont une petite nouvelle Autour de l’électro qui sortira le 6 juin 2017. Les efforts de développement portent désormais sur la qualité de l’expérience d’écoute, notamment pour rendre l’application plus résiliente aux aléas des coupures d’accès à internet, dans les transports par exemple.