imMERsif, documentaire exclusif en son spatialisé et vidéo 360

Les 23 et 24 mars dernier, la série imMERsif a été présentée en avant-première lors du salon Laval Virtual, l’événement français de référence sur la réalité virtuelle et augmentée. Cette production réunit pour la première fois son spatialisé et vidéo 360 et propose ainsi une immersion inédite.

Une expérience unique qui séduit

Invités sur le stand de France Bleu, un casque de réalité virtuelle sur la tête, les visiteurs du Laval Virtual sont « transportés » sur un bateau en direction du phare de Cordouan. C’est l’expérience que propose la série « ImMERsif » pour son premier épisode : une immersion totale dans le quotidien de ceux qui veillent sur l’édifice historique situé au milieu de l’embouchure de la Garonne. Dès les premiers instants, les usagers se sentent sur l’eau. A l’arrivée du bateau qui les conduit en bas du phare, ils entendent un marin s’exprimer derrière eux. Ils se retournent, la direction de la voix se coordonne avec le mouvement de leur tête. Les images et le son sont en complet accord, et, une fois conduits au sommet de la tour de guet maritime, le vertige les submerge.

« C’est comme ça qu’on va regarder les documentaires chez soi plus tard ! » s’exclame un visiteur du Laval Virtual.

Après avoir visualisé la dizaine de minutes de documentaire, les visiteurs n’hésitent pas à partager leur enthousiasme. Chacun a été séduit par la richesse du mariage entre vidéo 360 et son binaural. Cette union, qui semble presque évidente mais qui n’est pas encore répandue, est le résultat d’une idée née presque par hasard.

Un format éditorial innovant

C’est lors d’une conférence sur l’effet que peut avoir une vidéo 360 sur le cerveau, à laquelle ont assisté Anne-Marie Amoros, directrice de France Bleu Mayenne, et Mikael Roparz, journaliste, que le projet « ImMERsif » est né.

Yann Mainguy, ingénieur son et vidéo à France Bleu, est déjà expérimenté dans le son 3D et a réalisé plusieurs contenus. Leur idée est donc de mettre au service cette expertise sonore et de lier le son 3D, la vidéo 360 et la connaissances des territoires de France Bleu.

Le phare de Cordouan est apparu rapidement comme idéal pour ce premier épisode. Mikael et Yann s’accordent sur le monde maritime et ont décelé le potentiel sonore et visuel du lieu : une tour au milieu de l’eau, qui domine l’estuaire de la Gironde, et deux gardiens sur place qui entretiennent le phare. Tout un paysage et un mode de vie est à partager. Le parti pris narratif est de se mettre à la place de ces deux gardiens, de raconter leur histoire et leur quotidien, sans interventions.

« L’idée c’est de raconter une histoire de vie sans jouer un rôle. » explique Mikaël Roparz.

Au-delà d’un format de reportage, « ImMERsif » veut mettre en valeur l’expertise des territoires de France Bleu. En tant que radio de proximité et de service public, il est important d’ajouter une dimension pédagogique et historique. On peut ainsi voir dans la vidéo un montage graphique qui se mêle au phare, accompagné d’un texte, qui ensemble expliquent les différentes époques de construction du monument et ses différentes silhouettes.

« imMERsif montre que l’on peut associer du contenu, de l’esthétique de la créativité, tout en respectant les valeurs qui sont celles du service public de France Bleu. » affirme Anne Marie Amoros.

L’antenne de France Bleu Mayenne attache particulièrement d’importance à l’innovation. Pour Anne-Marie Amoros, il est indispensable pour un média d’être proche de son public et donc de se tenir informé des nouveaux usages qui naissent des nouvelles technologies. Le public est forcément touché par toute nouvelle forme de narration et si France Bleu ne se questionne pas, un déphasage se crée antre les contenus et le public. Cela fait aujourd’hui six ans que la chaîne travaille sur des solutions innovantes et la mise en place de nouveaux formats.

L’innovation, une clef pour l’avenir des médias locaux

Les nouvelles technologies qui donnent vie à ce projet ne sont pas encore très développées, mais les formats immersifs intéressent de plus en plus d’éditeurs, de créateurs, et d’entreprises. Si ces formats rencontrent un succès plus large, les médias seront incités à leur tour à se lancer dans aventure, et il est important d’être préparé pour être en mesure d’anticiper la création de nouveaux formats. Face à une demande naissante, il faut travailler dès aujourd’hui sur des nouvelles manières d’écrire et explorer de nouvelles formes rédactionnelles.

« Je suis persuadé que ce format va déboucher sur des choses nouvelles, qu’il va se développer, c’est évident. J’y crois très fort et j’ai plein d’idées, les sujets ne manquent pas. » s’enthousiasme Yann Mainguy.

Travailler sur des projets comme celui-là permet de décloisonner les métiers et de rechercher les potentiels propres à chacun. France Bleu peut compter sur une force de frappe éditoriale et technologiques conséquente, avec les 1500 personnes qui travaillent dans son réseau. C’est autant de personnalités et d’expériences locales qui peuvent déboucher sur autant de contenus tout aussi orignaux et proches du public. L’importance de cette démarche est de stimuler l’esprit d’innovation, de la libérer. Mais aussi de se donner les moyens de concrétiser une idée, une intuition pour en récolter les enseignements et les retours d’expérience. L’objectif de cette collection « ImMERsif » est tout à la fois d’offrir une nouvelle expérience aux usagers de France Bleu, et de participer aux démarches qui favorisent l’émergence d’une innovation au service des nouveaux usages.