Arbalet Frontage, lauréat Radio France du prix Télécoms Innovations 2019

Chaque année, le prix Télécoms Innovations récompense des démarches qui mettent le numérique au service de la société. L’accès des jeunes aux contenus en ligne, l’accessibilité ou encore l’inclusion numérique ont été au centre des éditions précédentes. Pour l’édition 2019, l’appel à projets des opérateurs membres de la Fédération Française des Télécoms concerne l’accès à la culture et au patrimoine pour toutes et tous via le numérique.

C’est aux côtés du Centre Pompidou, de Télérama et de la marraine du prix, Paula Forteza, députée des français de l’étranger et spécialiste du numérique, que Radio France a choisi son lauréat : Arbalet Frontage.

Ce projet né à Bordeaux mêle l’enseignement du code informatique avec la création numérique. Lors d’ateliers pour apprendre à programmer sont créées des animations en pixel art sur des façades illuminées.

« Arbalet Frontage, est la parfaite traduction du numérique et de l’innovation qui se mettent au service du plus grand nombre, avec inventivité, créativité et sens du bien commun. Le mariage idéal d’une ambition pédagogique devenue nécessaire – l’apprentissage du code et in fine d’une philosophie numérique – avec une démarche artistique et ludique partagée avec toutes et tous » Matthieu Beauval / Radio France

Les autres lauréats de cette édition :

  • Lauréat Centre Pompidou : GranaQuest, une application d’escape game en réalité virtuelle pour mettre en lumière la culture et le patrimoine des collectivités locales.
  • Lauréat Télérama : Voyages sonores 3D, une expérience en réalité augmentée rendue possible par une solution de sonorisation (son binaural) pour une visite immersive et créative de l’Abbaye aux Dames à Saintes. Le projet de valorisation sonore des lieux a vocation à être étendu à d’autres institutions telles que des musées ou des expositions.
  • Lauréat de Mme Paula Forteza : Calfa, un moteur de reconnaissance de caractères manuscrits, projet open source ayant pour but d’étudier, de conserver et de promouvoir dans un premier temps l’arménien, et dans un second temps, le syriaque et l’hébreu, via l’intelligence artificielle et des techniques diverses de data science.